Leur dire et leur redire que je les aime

Je me pose souvent une question : est-ce que je dis trop, trop souvent à mes enfants que je les aime ? J’entends par là, est-ce que je ne les saoule pas ? Je ne les infantilise pas ? Ils le savent de par mes gestes et mes actions que je les aime, je fais de mon mieux pour prendre soin d’eux, les rendre heureux. Mais j’ai besoin, en plus de tout ça, de mettre des mots là-dessus, comme si je voulais que les choses soient claires. Résultat, je leur dit tous les jours que je les aime. Ils sont encore petits, je profite toujours et encore de ces moments de câlins où ils se blottissent contre moi et où l’on s’échangent des mots doux. Je ne veux rien louper, pas passer à côté de ces moments de tendresse. Parfois, je me dis que j’en fait peut-être trop, que je les étouffe peut-être aussi? En tout cas pour l’instant, ils ont l’air d’aimer ça aussi mes poussins.

La semaine dernière, j’ai entendu dire que j’étais une maman poule qui couvait ses poussins. Je n’ai pas saisi si cela m’était dit dans le sens positif ou négatif. C’est ce qui m’amène à me demander si je n’en fait pas trop alors qu’ils ont 3 ans. Je n’y peux rien, la vie va si vite, les évènements peuvent arriver tellement brutalement que je ne veux rien regretter. Je me dis que quand ils seront ados, ils feront leurs vies et que forcément, nos relations ne seront plus les mêmes. J’en profite donc aujourd’hui. Encore. Mes enfants, la prunelle de mes yeux. Parfois je crie. Parfois je m’énerve parce que ce ne sont pas les derniers à faire des bêtises. Parfois ils me font tourner en bourrique. Parfois je pleure de fatigue. Mais dès que je les prends dans mes bras, on oublie tout, que ce soit les colères de maman ou les bêtises des enfants. C’est un peu notre « reset » à nous.

Alors oui je profite de ces moments à fond, oui je profite de mes derniers mois avec eux, avant qu’ils rentrent à l’école et que je les « perde » un peu. Car au fond, ce sont toujours mes bébés, toujours ces bébés si fragiles que j’ai rencontrés il y a un peu plus de 3 ans. Je pense que tant qu’ils seront demandeurs, je continuerais à avoir cette relation avec eux. Quand ils commenceront à en avoir marre, une nouvelle relation s’installera mais au moins je ne regretterai pas les années passées.

4 commentaires

  1. On ne le dis jamais trop. Je le dis chaque jour a mon fils a mon mari.. a ma mere quand on se dis au revoir au tel a mon frere souvent alors qu il a 27 ans. A mes amis aussi parfois. Ce n est pas proteger les gens de leur dire .. c est aussi important qu un geste. Dire aux gens qu on les aime . Ce qui me choque plus c est justement qu on est surpris de l entendre chez les autres. Continue tu ne les couves pas trop. Tu leur dis juste ce qui est important.

    1. Je ne pense pas à le dire aux autres qu’à mon mari et mes fils mais c’est vrai qu’en te lisant, je me demande pourquoi je ne le dis pas aux autres aussi, avant qu’il ne soit trop tard…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *