Le jour où la pilule a failli me tuer

le jour où la piliule a failli me tuer

Il y a 5 ans et demi, j’ai fait une embolie pulmonaire. Le cauchemar, tout à basculé en moins de 24h. Ma vie a basculée. A ce moment là, j’ai pris conscience que la mort existait. A ce moment là j’ai pris conscience que la vie me faisait un cadeau, celui de ne pas m’emporter. Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est une embolie pulmonaire, voici la définition exacte :

L’embolie pulmonaire correspond à l’obstruction d’une ou des deux artères pulmonaires par un caillot de sang (thrombose). Celui-ci a le plus souvent migré depuis une veine des membres inférieurs atteinte par une phlébite appelée aussi thrombose veineuse.

Et si tout ça était à cause de la pilule ? La pilule, j’avais l’habitude d’en prendre une micro dosée avant ma grossesse, je n’avais jamais eu de problème particulier avec. Le jour où nous avons décidé d’avoir un enfant, j’ai naturellement arrêté mon contraceptif et 9 mois après j’ai eu la chance de tomber enceinte de mes deux merveilles. 3 mois après mon accouchement, on m’a prescrit une nouvelle pilule. Pilule que je ne connaissais pas. Je ne m’étais pas posé plus de question que ça. J’ai une entière confiance dans le corps médical. Aucun examen particulier ne m’avait été fait. J’ai donc repris la pilule 4 mois après avoir accouché et un mois plus tard, je faisais une embolie pulmonaire. Coïncidence ?? Malchance ?? Le diagnostique fût vite posé à l’hôpital, l’embolie était évidente (j’étais essoufflée, avait un rythme cardiaque très élevé et lors de l’IRM, ce fut flagrant, j’avais un caillot bloqué près du cœur). Bien sur je n’ai réalisé que quelques mois plus tard la coïncidence. C’est en lisant de plus en plus d’articles sur le sujet (il y a beaucoup de témoignages de victime ou de familles de victimes) que j’ai été interpellée. Moi aussi, je venais de reprendre la pilule depuis un mois. Et si ça avait un lien ? Sûrement.

Mes enfant avaient à peine 5 mois. Ils étaient si petits. Je m’en souviens comme si c’était hier. Je suis hantée, marquée par cet événement. Je fais d’ailleurs encore beaucoup de crises d’angoisse, c’est pour dire…..Ça fait parti des événement marquants de mon histoire qui aujourd’hui me permettent de savourer la vie et de me dire que j’ai eu beaucoup de chance. Moi, je m’en sors bien, je suis toujours là, bien vivante. D’autres n’ont malheureusement pas eu ma chance, elles auront été emportées par une embolie pulmonaire foudroyante, en partie aussi à cause de leur pilule.

Les filles, renseignez-vous bien avant de prendre la pilule, parlez-en à votre médecin, ça n’arrive malheureusement pas qu’aux autres. Il existe pleins de moyens de contraception (stérilet, implant, le patch, l’anneau vaginal…), il faut trouver celui qui vous convient le mieux selon votre mode de vie, vos antécédents…. La pilule c’est comme les antibiotiques, c’est pas automatique. Les médecins et gynécologues se penchent de plus en plus sur le rapport entre l’augmentation des embolies pulmonaires et la prescription de la pilule. Les mentalités changent doucement. A nous de prendre en main notre vie et d’en parler avec les professionnels, sans tabou et surtout sans qu’on nous impose quoi que ce soit. Le choix vous revient.

18 commentaires

  1. avant d’avoir mon fils, j’ai eu une phlébite a cause de la pilule , en urgence ils m’ont il faut l’arreter immediatement. mais la ce que tu as eu c’est beaucoup plus grave que moi, mais je me dis que j’ai bien fait depuis ce jour, d’avoir retirer la pilule de mon quotidien. je comprends ton angeoisse et dire qu’il y a des familles en deuil =( bon courage

  2. Mais pourquoi tu n’as pas eu ton ancienne pillule ???? C’est la première chose que m’a demandé ma nouvelle gynéco

    Après je ne sais si beaucoup vont reconnaître le lien ….

    Et du coup maintenant tu prends quoi ??

  3. Bonsoir!! 🙂 je prends la pilule . J’avais envisagé un stérilet après avoir eu ma fille puis je suis en fait revenu à la pilule, ayant eu clairement « la flemme » et (j’avoue) un peu la trouille de la pose du stérilet et ses effet parfois « néfastes » constatés chez pas mal de gens..Après les tampons qu’on point du doigt, maintenant les pilules…on est vraiment mal lotties nous les femmes :/
    Tu n’es pas obligée de répondre mais tu prenais quelle pilule exactement en ayant eu ces symptomes? Après la naissance de ma fille l’interne m’avait prescrite une pilule compatible avec l’allaitement, mais je ne l’ai pas supporté: palpitations, nausées…du coup je suis restée un temps sans rien (bon notre libigo était toutes façons plus bas que terre juste après que puce soit née…) et finalement j’ai redemandé mon ancienne pilule que j’étais sure de supporter. Bisous et merci de ce témoignage..ça fait réfléchir ! :/

      1. D’accord je te remercie! 🙂 Belle soirée et encore merci de cet article qui fait encore une fois « ouvrir les yeux »! :/ 🙂

  4. AH oui il faut que tu soit suivie après ce genre de problème. Un caillot laisse souvent des traces…mon homme a fait une phlébite il y a quelques années, dû à une bête immobilisation (sans anti-coagulant) suite à la fracture d’un orteil … le caillot aurait pu migrer vers les poumons comme toi, où vers le cœur … Heureusement ça n’a pas été le cas, mais surveillance toujours, car ça laisse des traces dans les artères ce genre de soucis. Ici, je n’ai pas reprit de pilule après ma 1ère grossesse. C’est préservatif 😉 comme ça pas de prise de tête ^^
    Prends soin de toi surtout. Bises.

  5. Bonsoir, j’avais lu une fois que tu avais eu une embolie mais tu n’avais pas preciser a cause de quoi.
    C’est dingue le nombre d’embolies a cause de ces saloperies de pilules!
    Pour ma part j’ai fait une embolie pulmonaire massive bilatérale en octobre pas a cause de la pilule j’étais enceinte de 6 mois et demi. Prise à temps du moins j’ai ete consulter au bon moment je n’aurais pas pu attendre une journée de plus mon coeur était en train de lâcher… On ne sait pas d’où ca vient, pas de signe de phlébite, pas de prise de pilule, rien de génétique… Bref troisième trimestre de grossesse, j’étais loin d’être enome puisque j’ai perdu un kilo pendant la grossesse… De quoi faire peur pour le futur. Donc je vis aussi avec l’angoisse, c’est tout frais je suis encore sous traitement et je redoute ce moment ou je vais devoir l’arrêter. Peur que cela recommence. En tout cas on est pas passé loin mais on est là et bien là et c’est une chance énorme! Profitons en

  6. Quelle histoire !!! :O
    La pilulle n’est pas sans risque pourtant c’est la contraception la plus utilisée en France… Perso ça fait longtemps que je la prends plus, après ma grossesse mon gynéco m’avait mis un implant. C’est un vilain souvenir, tu fais bien d’en parler en tous cas, pour les autres !

  7. C’est malheureux de voir autant de témoignages comme le tien. Et s’il n’y avait que l’embolie… J’ai la sensation que la pilule est un véritable poison. Beaucoup trop « d’effets indésirables » comparé à la sécurité qu’elle nous apporte (qui n’est même pas de 100%).
    J’ai seulement 20 ans et j’ai pris la pilule moins de trois ans mais j’en suis déjà dégoûtée. Je l’ai arrêtée en mars dernier, je ne supportais plus de prendre ce truc chaque jour avec angoisse.
    Merci, je pense grâce aux témoignages comme le tien la pilule va peu à peu disparaître des habitudes, et c’est tant mieux.

    1. Moi j’étais complètement inconsciente et je faisais complètement confiance à mes médecins mais quand on frôle la mort, on remet tout en question et on se pose les bonnes questions. J’espère qu’avec mon articles, les femmes prendront conscience qu’il n’y a pas que la pilule mais d’autres moyens de contraception. Il suffit d’en parler avec son gynéco pour avoir des pistes 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *