Je ne suis pas celle que j’imaginais

coeur

Déjà toute petite, je rêvais de devenir maman. Je m’imaginais avec une famille nombreuse, j’imaginais des éclats de rire, des enfants parfaits, des parents parfaits, une vie parfaite.

Mais aujourd’hui, je suis à 1000 lieux de ce que j’avais imaginé. Il faut que je me rende à l’évidence. J’ai toujours pensé que je serai une maman parfaite, que je ne crierai jamais sur mes enfants, que la vie serait un long fleuve tranquille. Mais franchement dans quel monde je vivais ?

Je ne sais pas si c’est le fait d’avoir eu des jumeaux qui fait que suis dans un tourbillon quotidien. Je m’adapte au fur et à mesure en fait. Certaines journées, tout se passe bien et d’autres sont plus difficiles. Finalement je leur crie dessus, je suis parfois excédée, souvent fatiguée. C’est qu’ils ont de l’énergie ces petites bêtes ^^. Parfois je regrette de ne pas être plus zen, de ne pas être comme je me l’imaginais il y a 20 ans.

Non en fait, la vérité, c’est que je suis une maman un peu freestyle, qui fait au mieux pour que ses fils (énergiques) soient bien, heureux et en même temps bien élevés. Même si tout n’est pas rose, je sais que je fais de mon mieux, que je suis une maman (pas parfaite c’est sûr) mais une maman qui essaye d’être meilleure pour eux.

J’ai souvent l’impression que je grandis avec mes enfants, qu’ils m’apprennent autant que je leur apprends et que je découvre, encore aujourd’hui, des facettes de ma personnalité. Alors oui ce n’est pas vraiment comme dans mes rêves, en fait, je crois que c’est bien mieux.

* Crédit photo : AFP

27 commentaires

  1. Bonjour,
    C’est un joli témoignage. J’aurai pu écrire le même. Vraiment tout pareil. Je suis aussi maman de jumeaux du même âge que les tiens (à 5 mois près). Et j’ai souvent l’impression de ne pas faire assez, et des jours trop. Je crois finalement que toutes les mamans sont comme ça. ^^

  2. tellement vrai…
    en meme temps que ce soit notre image de femme ou de mere on est tres jeune sous les clichés
    Une vrai femme doit avoir la taille mannequin , toujours apprêtée (maquillage talon etc), sexy et a moitie nympho
    une mere doit etre bonne cuisiniere, tenir sa maison impeccablement bien, avoir des enfants toujours sages et poli blablabla…

    j suis rien de tout ca j dois etre un homme en fait mdr c est grave docteur??!!
    mais j m en fouuuuu ma maison est un lieu de VIE, je crie je puni pour que mes enfants soient au final mieux (se castagner c est pas le meilleur des loisirs en fait), j suis souvent creve souvent habillé comme un sac a la maison ca m empeche pas d etre femme et maman et le sourire de mes hommes en sont la preuve donc ANNNAAARCHIIIIE :p

  3. tes derniers mots sont ceux auxquels il faut croire et avancer en grandissant avec tes enfants, on ne nait pas maman, on le devient grâce à eux <3

  4. on grandit avec eux, je te confirme ! on se découvre mutuellement mais surtout on se découvre soi-même.
    Ils nous poussent dans nos retranchements et en même temps, ils font qu’on leur donne le meilleur de nous mêmes !
    Même si tu n’es pas celle que tu imaginais, je suis d’accord : c’est bien mieux ! tu es humaine et tu fais de ton mieux, c’est l essentiel <3

  5. Oh quel joli billet..
    Je me retrouve dans tes lignes.
    Moi non plus je ne suis pas du tout celle que j’imaginais.. Je suis tout son contraire d’ailleurs !!!
    Mais ça me plaît, je suis moi.. Ce sont mes enfants qui m’apprennent à être Maman, et moi je leur apprends la vie. 🙂 Voilà, un pure bonheur, malgré les cris, les hurlements, les pleurs, les peines… je suis heureuse ! ^^

  6. Tout pareil ! J’ai mis un moment aussi à me dire qu’être une maman parfaite ça ne serait pas possible. Parfois je perds patience avec mon fils quand j’ai passé une journée pourrie, alors que je me suis toujours jurée de ne jamais lui crier dessus.
    Mais une fois que l’on a admit qu’être une maman parfaite était tout bonnement impossible, on se sent vachement mieux, comme libérée.
    Je pense qu’en tant que maman il faut faire de de notre mieux 🙂

  7. Je pense qu’on est un peu toutes des mères freestyle (sauf Caroline Ingalls) mais justement c’est ce qui fait qu’on arrive à jongler entre fatigue et grands moments de joies sans trop se prendre la tête! ^^ (je découvre ton blog que je trouve super)

  8. Oh la la ! Comme je te comprends! Comme je suis d’accord avec toi !!!
    Moi je pensais être une maman cool et patiente et je m’aperçois qu’il m’en faut parfois bien peu pour m’enerver ou m’agacer, et pourtant je les aime !
    Et comme toi, je pense qu’ils m’apprennent énormement à mieux savoir qui je suis.
    Bravo pour ton billet ! Et merci pour tes mots !

  9. Il n’existe de mamans parfaites que dans les magazines ! Parfois c’est dur. Le jour où j’ai crié mon fils je me suis dit : « mais que t’es conne ma pauvre fille, c’est un bébé. » Tant que tu les aimes et qu’ils sont en bonne santé, j’ai envie de dire que tu as réussi ta mission 😉

  10. Oui les mamans parfaites ça n’existe pas. Mais il faut du temps pour le comprendre et l’accepter, accepter de laisser de côté le regard des autres et ce que disent les médias. Merci pour ce message.

  11. Oh mais j’aurais pu écrire la même chose.
    La maman parfaite toujours calme avec des enfants parfaits, mais au fond est-ce qu’ils existent vraiment ?
    Je crois que nos enfants nous feront toujours grandir, et puis je crois qu’ils nous rendent meilleures.

  12. avec un baby boy de presque qu’un an c’est déjà freestyle… alors avec des jumeaux… Le tout est que tu t’éclates et eux aussi… et comme dirait Madrange…. tu sais ce qui compte… c’est l’amouuuuuuuuuuuuur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *