Il ne veut plus se séparer de moi

Alors que le mois de septembre c’était parfaitement bien passé, voilà que depuis 3 semaines, Nolann ne supporte plus la séparation.

Illustration Fanny MEYER
Illustration Fanny MEYER

Depuis 3 semaines, il pleure chaque matin lorsqu’il faut se séparer de moi, il hurle, se débat. Il veut sa maman, que sa maman. Que ce soit à l’école, au centre aéré, chez mamie, avec son père, il pleure dès que je dois partir.

Je veux rester avec maman…

Voilà ce que j’entends chaque matin entre 2 sanglots. Chaque matin, ça me brise le coeur. Chaque matin, je me retrouve avec le moral dans les chaussettes. Pourquoi ce changement ? Pourquoi ce revirement de situation? Lui qui était si heureux d’aller à l’école, au centre, chez mamie.

Une fois que je suis partie, il se calme, ne pleure plus et passe de bonnes journées. C’est vraiment le moment de la séparation qui est très douloureux pour lui. Il n’y a pourtant pas eu d’évènements marquants dans notre vie dernièrement, rien qui ne pourrai expliquer ses craintes. Même la nuit, il ne peux plus se séparer de moi. Je dors peu, il dort peu, il pleure beaucoup, je ne sais plus comment l’aider. Je lui parle tous les soirs, le rassure, lui explique le programme de chaque journée mais je ne sais plus comment lui faire accepter ces séparations quotidiennes.

Mon poussin, ça me fait tant de mal de le laisser en pleurs le matin….

35 commentaires

      1. et personne ne peut l’emmener à ta place ? Je sais que ça doit faire mal mais la séparation pour un petit garçon est toujours complexe, Oedipe arrive…il faut le rassurer mais ne pas trop en faire non plus sinon ça va perdurer…lui montrer que vous l’aimez que vous le laissez dans un environnement sécurisé que vous avez confiance en lui…le responsabiliser aussi…pour qu’il grandisse et se détache de vous…

        1. Personne ne peut l’emmener à ma place et même si c’était le cas, la crise aurait toujours lieu au moment de la séparation avec moi. Partout où je le laisse, c’est pareil. C’est usant, j’ai le moral dans les chaussettes. Et depuis 10 nuits, il faut qu’il dorme avec moi aussi sinon il fait nuit blanche !

          1. Oups, si vous lui donnez l’habitude de dormir avec vous, vous ne pourrez plus revenir en arrière.
            Essayez de trouver le livre « Mode d’emploi de mon enfant », editions Marabout (isbn 978-2-501-05815-5), un ouvrage très pratique, avec de l’humour, et qui m’a permis de régler ce problème de « je veux dormir avec maman » lors de vacances d’été.
            Courage

  1. :O je pense qu’il faut que vous arriviez à le responsabiliser…il doit grandir c’est important pour lui et vous…et le reste découlera tout seul !

  2. Des imagettes récompenses dans ton cas bien ciblé : faire un tableau avec : tu dors dans ta chambre (au bout de 4 dodos au début) = une image, t’habiller seul idem, lui donner des responsabilités pour qu’il se préoccupe d’autres choses que de toi 😉 et ainsi grandir…à toi de trouver des responsabilités qu’il pourra tenir…voici un lien avec des images http://www.grandiravecnathan.com/les-tableaux/les-imagettes-recompenses.html
    Quand il en a cumulé 10 = une récompense (pas acheté mais plutôt un jeu ensemble, une sortie….). Voilà ce que je peux te dire….le temps fera le reste mais il ne faut pas te culpabiliser et « entrer » dans son jeu 😉 car lui aussi à besoin de se sentir en sécurité et souhaite qu’une chose te faire confiance 🙂 pour cela il a besoin de cadre !

  3. Hello,

    Ma fille était plus petite, mais j’ai passé 3 semaines à dormir avec elle (après avoir passé un temps pas possible pour essayer de la coucher, les réveils intempestifs sans rendormissement et moi complètement crevée) le temps qu’elle soit rassurée

    courage

    1. Oui j’essaye de le rassurer au max et je sais que ce n’est pas la solution de dormir avec nous, mais on est tellement crevés, qu’en pleine nuit, on a pas la force de « se battre ».

      Merci !

    1. Non parce qu’il me fait ça partout et pas qu’à l’école en fait. Même quand je le dépose chez sa mamie ou qu’il reste avec son père, c’est crise quand je m’en vais…. 🙁

  4. Bonjour,
    Ici aussi c’était la galère l’année dernière, et même pour le grand jusqu’en février (ou mars) quand il était en PS en gros jusqu’à ce que je prenne un RDV avec sa maîtresse où on est allé avec lui, il était assis avec nous et on l’impliquait dans notre discussion … et depuis ça va beaucoup mieux !
    Le mini nous a fait pareil lors de sa rentrée en Ps l’année dernière, en plus il ne voulait pas faire la peinture !!! J’ai pris RDV bcp plus rapidement, en octobre, pour ne pas laisser traîner ! Après les vacances de toussaint, il a plus jamais boudé pour faire la peinture ! Mais il y avait encore des journée où il voulait pas me lâcher, j’avais instauré un rituel avec son frère alors en GS pour le bisous du matin … et ça allait un peu mieux ! mais là il recommence, mais il me le fait qu’à la maison !
    Je ne sais pas ce qu’il se passe dans leur petite tête ! une passade ? envie de rester avec maman ? ou qqch de plus important à voir avec l’école, mais vu qu’il le fait aussi qd il doit aller chez mamie, c’est peut-être juste qu’il ne veut pas te quitter !
    Tu lui a demandé pourquoi il voulait pas te quitter ?
    En tout cas bon courage !

    1. Je lui demande souvent et il me répond qu’il veut rester avec moi, qu’il ne veux voir personne d’autre. Ce qui m’embête c’est qu’il fait ça avec son père. Dès que je pars, il fait des crises et ça blesse son père (je le comprends). Pfff pas facile ces périodes !

  5. Cela me fait penser à la situation que j’ai eu avec ma pepette il y a 1 an ,quand elle est rentrée en maternelle elle me faisait ça tous les matins ,un brise coeur ,pourtant elle avait son frère avec elle ,mes enfants sont très rapproché ils ont 15 mois d’écarts.Du coup elle squattait tous le temps les enseignants et cela se passait ,elle me faisait ça aussi à la garderie!! Une horreur pour mon petit coeur de maman!! Cela à du durer 1 bon mois et ça c’est passé… je demandais à son frère de la prendre par la main ,de la caliner ,heureusement il m’a bien aider .Je n’ai pas de solution a t’apporter car cela s’est passé tous seul ,elle a bien compris que je revenais la chercher le midi ou le soir et délà tout c’est fini,alors je te souhaite bon courage je sais ô combien c’est pas facile

    1. Ici son jumeau ne le calcul pas, il voit son frère pleurer et s’en va. Je lui demande de le rassurer, mais son frère s’en fiche, il est très indépendant. Je pense que ça aurait été plus facile si son frère le soutenait mais c’est pas le cas.
      En tout cas merci, j’ai bon espoir que ça passe tout seul.

  6. Bonjour, je compatis, J’ai remarqué avec mes jumelles qui ont à peu près le même âge que les vôtres qu’il y a des étapes, et parfois des régressions. Une de mes jumelles est + sensible que l’autre, m’a réveillée toutes les nuits pendant des mois (cela commence juste à rentrer dans l’ordre), et est en recherche d’assurance. Régulièrement, elle me dit « tu es ma Maman à moi ». Sa sœur va l’exprimer différemment, par des grandes colères.
    La difficulté est de « tenir », de garder toujours le même discours « oui je suis ta Maman, oui je t’aime même quand tu n’es pas à côté de moi, même quand tu dors ; et si tu grandis et que tu apprends à faire certaines choses tout seul (ecole, s’habiller, etc bref avancer vers l’autonomie), Maman et Papa t’aimeront toujours de la même façon.). Elle a eu une phase où elle avait besoin de 2 veilleuses ds sa chambre pour dormir 🙂
    Si vraiment vous vous sentez « démunie », parlez en à votre pédiatre, ou à une psychologue, qui peuvent donner des conseils, ou parler à votre Loulou. Faites le parler, il faudrait arriver à trouver ce qui lui fait peur, et quand il aura mis les mots dessus, vous pourrez essayer le rassurer en lui expliquant qu’il n’a rien à craindre. Mais tant que vous ne savez pas ce qui déclenche cette angoisse, je crains que ce soit difficile.
    Il doit exister un livre de Catherine Dolto sur les angoisses, la séparation ; l’école maternelle est une étape très importante dans leur vie, car ils ne sont plus « encadrés » comme en crèche et cela peut les déstabiliser. En plus, il y a eu les vacances scolaires, et pour moi, la reprise de l’école est un peu « rock and roll » le matin et le soir.
    C’est pas facile de trouver ce qui les angoisse, car ils n’ont pas encore tout le vocabulaire pour exprimer ce qu’ils ressentent, donc moi j’essaye de les faire parler en faisant des mises en situation (et si… ou en prenant comme exemples des histoires de Tchoupi ou Petit Ours Brun)…
    Et surtout, il faut leur laisser le temps, or leur notion de temps n’est pas du tout la même que la nôtre.
    Bon courage, et si vous trouvez une solution miracle, tenez nous au courant 😉

    1. Merci pour ce retour d’expérience. J’essaye de lui parler tous les jours mais il ne me dit rien. Il veut juste être avec moi, c’est tout. Ils sont très différents les miens aussi. Nolann est très sensible et ce depuis qu’il est tout petit. J’espère que ça va vite passer.
      Merci et bien sûr si je trouve une solution, je partage !

  7. coucou !
    et que penses tu des petits symboles à vous dessiner chacun sur un poignet ? pour lui dire « dès que tu le regardes, ça veut dire que je pense à toi)
    c’est une piste que je garde sous le coude car je pense que la miss va avoir du mal à quitter sa nounou à cause du déménagement

    je te fais de gros bisous

  8. Oedipe qui pointe le bout de son nez? En tout cas il faut que tu sois ferme, il ne peux pas dormir avec maman, c’est papa qui dort avec maman. Et papa doit lui confirmer. Quitte à rester près de son lit jusqu’à ce qu’il s’endorme, quitte à passer quelques nuits blanches, il faut être intransigeante sur le sujet je dirais. Mais je ne suis pas une pro 🙂

  9. bon je relis ton billet, forcément il me parle à 200%. Je relis aussi mon comm’ avec le petit coeur, qui ici n’a pas DU TOUT marché ^^
    bref, j’espère qu’on va trouver nos solutions, j’ai vu sur ton billet du jour que ça allait mieux depuis qu’il prenait son doudou, super !
    bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *