Sortir de ma bulle

Sortir de ma bulle

bulle

Pendant les tristes événements de la semaine dernière, j’étais en vacances. J’ai donc pris connaissance que tardivement de tout ce qui se passait en région parisienne. J’ai eu un peu plus de répit par rapport à vous face à l’horreur. Mais au moment où j’ai appris tout ça, mes vacances se sont comme figées, suspendues, elles avaient comme un goût amer.

J’ai pourtant essayé de me mettre dans ma bulle pour les quelques jours précédents mon retour, pour me protéger, pour que mes enfants ne se doutent de rien, pour voir le moins d’horreur possible. Mais difficile de fermer les yeux quand tout un pays retiens son souffle et souffre.

De retour à la maison, même si j’étais attirée comme un amant par les infos, j’essayais de limiter les écrans. Je ne voulais surtout pas que mes enfants tombent malencontreusement sur des images qu’ils ne devaient pas voir. J’ai fait le choix de ne pas leur parler de ces événements. C’était trop affreux. Il n’y avait que des notes négatives, je ne savais pas comment leur expliquer avec des mots simples l’atrocité de ces attaques.

Et puis….Dimanche midi je suis sortie de ma bulle. J’ai allumé la télé et je ne l’ai pas quittée des yeux jusque tard le soir. Je regardai en face la solidarité des Français, des Français qui gardaient la tête haute et qui étaient unis. A ce moment là, j’ai décidé de dire quelques mots à ce sujet à mes enfants. Simplement.

Hier soir, je me suis couchée avec un peu d’espoir. Ce monde n’est peut-être pas si moche.

2 commentaires

  1. Sans vouloir faire la rabat joie, c’est juste dommage qu’on ne se réveille que quand il se passe des choses aussi affreuses. Je ne sais pas si l’avenir sera meilleur, on peut juste tout faire pour qu’il le devienne ! Essayons de tous mettre notre petite pierre à l’édifice… Des bises !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *