Se relever

Se relever

Comme vous toutes et tous, j’ai été touchée, extrêmement touchée par ce qu’il s’est passé vendredi 13 novembre 2015. Cette date résonnera en moi longtemps, pour toujours je pense. J’ai passé des heures et des heures scotchée devant ma télé, accrochée à mon téléphone. A mon niveau, j’ai essayé d’aider, en relayant les recherches de #portesouvertes ou encore en relayant les avis de disparition des familles. C’est tout ce que je pouvais faire, je le devais. J’ai passé plus de 48h en boucle sur cet événement, sans presque lever la tête. Je me sentais comme abasourdie, inutile et comme saoule alors que je n’avais pas bu. Pendant ces heures, j’ai oublié tout le reste. Je ne pensais qu’aux victimes, ceux qui ne rentreront pas chez eux, ceux qui ne serreront plus leurs enfants dans leurs bras, ceux qui ne pourrons plus embrasser l’être aimé.

Et là, j’ai ouvert les yeux, j’ai regardé ma famille, mon mari, mes enfants.

Moi qui ait la chance de les avoir près de moi, j’ai hurlé que je les aimais, je les ai serré le plus fort possible. Je leur ai dit et reredit que le monde était moche mais que l’amour pourrai finir par triompher. Qu’il fallait qu’on commence au sein de notre famille et qui si chacun faisait pareil, on pourrait peut-être laisser un monde meilleur à nos enfants. Quand la routine est là, le travail, l’école, le speed du quotidien, les soucis… on ne prend plus forcément le temps de se regarder, de profiter des choses simples, de simplement se dire qu’on s’aime.  Cet événement m’a ouvert les yeux. Il faut se relever, profiter, dire aux gens qu’on aime qu’on les aime. Ça fait du bien de le dire et de l’entendre. C’est vital. Encore plus qu’avant. Ces derniers jours ont été une vraie torture psychologique. Aujourd’hui je me relève et j’ai décidé d’aimer.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *