Le racket à l’école primaire

Le racket à l'école primaire

Ce week-end, alors que j’étais tranquillement installée dans mon canapé, Nolann m’a balancé une bombe sans même en avoir conscience :

Tu sais maman, il y a un grand de CM2 qui a dit à mon copain de ramener pleins d’objets de chez lui et de les lui donner ou sinon il allait le taper…

J’ai mis un petit instant à comprendre la gravité de la situation. Il s’agissait là d’une tentative de racket. Et le sujet est pour moi à prendre très au sérieux. Je lui ai donc expliqué que ce qui c’était passé était très grave et interdit. Que si cette situation se représentait, il devrait immédiatement en parler à la maîtresse ou à nous et surtout qu’il devrait identifier l’enfant qui est à l’origine de la tentative de racket.

[…] Le racket repose sur la loi du plus fort et celle du silence. Il sévit dès l’école primaire et crée un sentiment d’insécurité chez un enfant. En parler avec lui, c’est déjà lui donner des moyens de défense. Santé Magazine

La situation a heureusement été prise à temps car l’enfant « racketté » à prévenu de suite ses parents. Un conseil d’école a donc eu lieu en urgence. Mais que serait-il arrivé s’il n’avais pas osé, s’ils n’avait pas eu ce réflexe ? Je n’ose imaginer.

Cette situation m’a fait prendre conscience que mes enfants n’étaient vraiment à l’abri de rien. Alors j’ai décidé de parler avec eux des situations à risques qu’ils pourraient rencontrer comme un camarade qui tenterait de les racketter, un adulte qui essayerait de leur parler alors que je ne suis pas là, un adulte qui essayerait de les toucher ou encore s’ils se faisaient taper à répétition. J’ai anticiper ces situations en leur expliquant qu’elles étaient interdites et qu’ils devaient m’avertir de suite si ça arrivait.

Mes fils sont encore petits, ils n’ont pas conscience de ce qui est bien ou mal et où sont les limites.  Très souvent je dois leur tirer les vers du nez pour savoir ce qu’il se passe à l’école. Discuter avec eux, c’est déjà leur montrer qu’on est présents et qu’ils peuvent avoir confiance en nous pour régler les situations délicates.

Mais quand même je reste très choquée par ce qu’il s’est passé. J’ai du mal à imaginer un petit de 10 ans entrain de racketter des camarades…. Je déteste l’injustice et quand on s’en prend aux plus faibles alors ça me met en colère. On pense ses enfants en sécurité à l’école mais c’est fou tout ce qu’il s’y passe. Entre les bagarres, les vols, cette tentative de racket, nous sommes bien loin de mes années primaires à moi où nous étions encore des enfants « protégés » des agressions.

32 commentaires

  1. Je reste bouche bée de ton histoire. Je ne pensais pas que cela arrive sur les si jeunes le monde ne tourne vraiment plus ronde. Et je pense que d’en parler avec tes enfants reste effectivement la meilleure des chose a faire

  2. Ma fille s’est déjà fait embêter de la même façon mais elle m’en a parlé tout de suite et ne s’est pas laissée faire. Et comme elle est plus grande que la plupart des CM2, elle en impose et ils ont laissé tomber. Mais je l’ai alertée sur l’anormalité de la situation et surtout sur le fait de devoir aider les autres si ça leur arrivait.

  3. le dialogue, il n’y a que ca de vrai
    je leur explique toujours, qu’ils doivent dire a un adulte (nous, maitresse, grands parents,…) quand il y a qqchose de ce genre qui se passe (pour eux ou leurs copains)
    car finalement c le silence qui fait beaucoup de mal

  4. Je suis choquée d’apprendre que les petits primaires se mettent à racketter ! Pour ma part, c’était l’angoisse pour ma fille aînée au collège et avec son père on le lui a expliqué, et surtout on lui a dit que si une personne tentait de la racketter, de nous le signaler tout de suite et de ne pas avoir peur des représailles de ces voyous !
    Heureusement que tu étais là, je n’ose imaginer la suite des évènements

  5. malheureusement même en primaire , ils ne sont pas tranquilles…ici il y avait eu des soucis du même genre, des «  »grands » qui profitaient de la faiblesse des cp ou ce1, du coup maintenant les cp/ce1 ont leur récré à part, avant les grands … plus de souci, et les instits peuvent mieux surveiller car moins d’enfants ds la cour en même temps … mais ça craint de devoir en arriver là quand même ! c’est sur que ça n’est plus notre époque …

  6. Je suis professeur des écoles en CM1, et heureusement, je n’ai jamais été confrontée à ce problème. C’est très important d’en parler, nous avons un gendarme qui vient tous les deux ans à l’école pour sensibiliser les élèves à ce problème (entre autres).

  7. Mon angoisse depuis que je suis maman … qu’il arrive quelque chose à mes bébés .
    En Septembre pour ma première rentree des classes en tant que maman jai pri sur moi pour laisser mon grand garcon faire son entrée dans ce monde . J’ai peur de la violence physique ou verbale, du racket, du harcèlement … et tout ce qu’on entend au quotidien entretient cette peur . Il s’est déjà fait mordre à plusieurs reprises à travers les vêtements à sang par le meme enfant … j’ai peur tout le temps . Je le fais verbaliser au max mais Comme tu dois bien connaître cest dur dur !!!
    Merci pour ce partage

    1. Oh que je comprends. Je suis toujours stressée pour mes loulous aussi. Mais pourtant il est important de les laisser évoluer dans ce monde sans trop les protéger mais c’est dur dur.

  8. C’est clair, il n’y a pas vraiment de milieu « protégé » et tu fais très bien de rendre les choses comme le racket, le harcèlement etc. claires et importantes, et surtout dont les enfants doivent pouvoir discuter, dont ils doivent être conscients.

  9. le racket, le harcèlement .. Tout ça commence vraiment beaucoup trop tôt ! Tu as raison d’en parler. Ma fille m’a récemment parler d’une gamine la traitant tous les jours de bébé, et je sentais que ça l’affectait. J’en ai discuté longuement avec elle et lui ai dit qu’on allait voir avec sa maîtresse et la directrice si besoin.
    Par chance, la fille aurait arrêté du jour au lendemain, mais je surveille de près également.
    Je n’ai jamais compris cette méchanceté que les enfants ont.
    Bonne journée
    Elsa

  10. Tu sais, ce n’est pas parce que toi tu n’as pas vécu de situations de ce genre que c’était mieux avant. Personnellement j’ai vécu du racket, des violences, des bagarres, du harcelement dès la maternelle. C’est juste qu’aujourd’hui on en parle et c’est très bien. Mais il n’y a qu’à regarde la geurre des boutons pour voir que non, avant ce n’était pas plus calme ni plus protégé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.