Papi est au ciel

Hier, j’ai laissé mes enfants chez ma belle-mère le temps d’aller faire quelques courses. En rentrant, Warren me saute dessus en me montrant la photo de son Papi décédé en me disant : « C’est papi« . Il faut savoir que mon beau-père est décédé il y a 5 ans et que nous n’avions encore jamais parlé de lui aux enfants car nous les pensions trop petits. C’est ma belle-mère qui a dû parler de son mari et qui a dû expliquer aux enfants que Papi est au ciel. Quand Warren m’a montré son Papi sur la photo, ça m’a surprise et ma belle-mère m’a parue gênée. Pourquoi être gênée? Au contraire, c’est très bien qu’ils sachent qu’ils ont un Papi mais qu’il est au ciel. 

Le soir au coucher, nous avons parlé avec les garçons. Nous avons parlé de Papi et j’ai demandé à Warren :  « Où est papi?« , il m’a répondu « Papi est là-haut« , en me montrant le ciel. Je ne pense pas qu’il ait compris la situation, je pense qu’il « mimétise » et répète ce qu’à dit sa mamie. Je ne sais pas si à son âge, on peut intégrer le fait qu’une personne soit décédée. Mais peut-être que je le sous-estime et qu’il a compris? Dans tous les cas, c’est vraiment un sujet délicat mais à la fois un sujet inévitable que je souhaite aborder avec eux.

J’ai envie d’acheter des petits livres pour les aider à comprendre, pour leur expliquer. Il faudra de toutes manières que l’on aborde le sujet profondément un de ces jours donc j’aimerais leur expliquer avec des mots d’enfantsC’est malheureusement un sujet qu’il faut aborder car la mort fait partie de la vie. Nolann quant à lui ne réagit pas du tout sur le sujet pour l’instant.

En naviguant sur le net, je n’ai pas trouvé beaucoup de livres pour expliquer la mort aux tout-petits, à part ces livres là à partir de 3 ans :

« Les questions des tout-petits sur la mort »

 

« Cet ouvrage destiné aux enfant de trois et six ans aborde la question de la mort, auquel il est souvent difficle de répondre. À travers six contes originaux, ce livre invite les jeunes enfants à découvrir que la mort fait partie de la vie et à trouver leurs propres réponses aux questions existentielles. Les illustrations sont trés belles et seront un support idéal pour expliquer ce sujet délicat à vos enfants. »
 
« Au revoir Blaireau » : 

« Un album jeunesse plein de charme. La mort, y est traité avec beaucoup de tendresse grâce à une histoire et à des illustrations empreintes de charme. Un livre idéal pour aborder la mort avec ses enfants, dès l’âge de 3 ans. »

 
Avez-vous d’autres livres à me conseiller ? Comment avez-vous abordé le sujet avec vos enfants? Vers quel âge leur en avez-vous parlé ? Merci pour votre aide précieuse.

14 commentaires

  1. J’avoue que cela me titille, pour tit cul aussi, rien qu’avec les animaux qu’elle écrase !!! Comment cela ils sont morts ??? Dur d’expliquer. Alors quand cela touche la famille !!!

    1. Oui quand ça touche la famille c’est plus délicat car nous même adultes sommes touchés. C’est pour cela, je veux leur parler avec leurs mots, ne rien leur cacher mais les protéger.

  2. Alors moi ce sujet me concerne bien, dans ma famille aucunes personnes que je ne connais proches n’est décédé du coup je ne sais pas moi même ce qu’on ressent etc du coup j’ai du mal à l’expliquer à mes propres enfants. Le papa de mon homme est décédé il y a plus de 10 ans suite à un accident à son travail, donc mes enfants n’ont jamais connu leur grand père, mon homme ne veux pas trop les emmener au cimetière moi je pense que ce serait bien afin pas qu’il se recueille mais qu’ils comprennent qu’il a une place malgrès tout. Donc si jamais des personnes te répondent sur le choix de livres ou que toi même tu en trouves d’autres n’hésite pas à faire un article 😉 je serais preneuse.

    1. Tu trouveras dans les commentaires suivants le lien de Gabriel. Mes enfants n’ont plus n’ont pas connu leur grand père paternel mais j’ai dit à mon homme que c’était important plus tard, qu’il amène les enfants au cimetière.

  3. Pas facile avec des âges si petits. Je ne connais pas de livre qui explique, on a eu deux décès ces deux dernières années, leur arrière grand mère et leur papi, nos deux enfants étaient présents pour la crémation et pour l’enterrement, mon homme ne pouvait pas ne pas les emmener ( sa grand mère et son père), ça peut surprendre mais on ne les a pas choqués, ils ont apporté leur énergie et leur joie de vivre en ce dur moment. Ma fille avait 1 an lors de l’adieu à mon beau père, mon fils avait 2 ans et demi et il a bien compris que l’on venait dire au revoir à papi F. et bizarrement il nous a dit ce jour là: « il est mort comme mamie N. (ma maman qu’il n’a jamais connu) maintenant c’est une étoile » incroyable ce qu’il peuvent nous sortir parfois! il nous avait demandé si on allait l’enterrer, crémation donc non mais on a pas plus expliqué (pas facile non plus d’expliquer une crémation! on a passé cette partie), il nous a dit que l’on était triste, tout le monde était triste, « pourquoi mamie B. est elle triste? » (la maman de mon beau père) « ben parceque papi F. est mort mon chéri, on ne le reverra plus maintenant il est dans nos têtes et dans nos coeurs » et il avait l’air satisfait de cette réponse. il nous a parlé de mon beau père longtemps surtout pour la voiture personne ne devait toucher la voiture de son grand père car c’était SA voiture! enfin voilà et pour leur arrière grand mère ils sont venus à l’enterrement, ils avaient seulement 3 mois de plus.
    Bref je ne sais pas si je suis clair mais on a jamais rien caché aux enfants, on leur parle clairement, on explique les choses comme on peut.
    Voilà pour notre expérience 😉

    1. Fin Mai, quand mon arrière grand-mère est décédée, je suis descendue toute seule à l’enterrement et je l’ai regretté car mes enfants auraient apporter leur énergie comme tu le dis si bien. Mais eux comment l’auraient-ils vécu ? Mais tu as raison, on doit leur parler avec nos mots, nos sentiments, notre coeur.

  4. Bonsoir,

    En effet pas évident d’aborder de tels sujets avec de si petits loupiots ….
    Juste je me souviens que pendant ma formation d’ass. mat., celle qui nous faisait la formation nous avait conseillé « Si on parlait de la mort » de Catherine Dolto ….

  5. Au revoir Blaireau est sympa, effectivement.

    Il y a aussi « Moi et rien » de Kitty Crowther, et un ptit livre violet qui s’intitule le petit livre de la vie et de la mort, ou un truc du genre. Si tu as besoin d’une bibliographie plus poussée, dis le moi, je vérifierai dans mes dossiers d’iufm!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *