Leur apprendre le respect de la différence

S’il y a bien 2 choses que je veux absolument inculquer à mes enfants, ce sont la politesse et le respect (bon y’a pleins d’autres choses que je veux leur apprendre mais ces 2 là sont prioritaires à mes yeux). La politesse, c’est en bonne voie, je vous en reparlerai plus tard. Concernant le respect, je parle là de respecter tout le monde, notamment les personnes qui peuvent sembler différentes, comme les handicapés.

Nous sommes concernés par le sujet car le frère de ma mère, mon tonton, est atteint de trisomie 21. C’est un tonton qui remplit très bien son rôle : il est aimant, attentif, drôle et il nous aime tout simplement. Il adore sa famille, nous sommes son refuge. La semaine il travaille, comme tout le monde! Bien sûr, il est dans un centre adapté aux travailleurs handicapés mais il bosse! Il perçoit tous les mois son salaire qui lui permet de payer son hébergement et ses frais, comme la plupart des gens. La semaine il reste dans son centre et le weekend il rentre chez mes grands-parents. Comme tout le monde, il a aussi des congés payés et c’est lors de ses vacances que nous le voyons le plus souvent. Alors finalement je ne le trouve pas si différent hein ;).

Mon tonton, j’ai toujours été fière de lui car il n’a jamais relevé la bêtise des gens, la méchanceté du regard des gens alors que moi je suis outrée par ce type de comportement. Je me souviens que quand j’étais ado, j’avais tendance « à rentrer dans le lard » de ceux qui lui manquaient de respect en le dévisageant ou en se moquant de lui. Ça me blessait et lui aussi, très souvent à été blessé, mais ne le montrait pas…sûrement pour ne pas paraître plus faible. Le mois dernier, quand j’ai rejoins ma famille dans le sud, nous avons passé 2 jours ensemble. Lors d’une balade, nous avons croisé un groupe d’écolier (genre 8-10 ans) et certains se sont moqué de lui: « oh le débile mental »…Je vous raconte pas (enfin si….), ma mère a chopé la maîtresse en lui disant qu’elle ferait mieux de faire un cours sur le handicap et le respect à ses élèves qui étaient bien ignares et méchants. La maîtresse fut surprise de la réaction de ma mère, mais moi je l’ai comprise. Quand c’est au quotidien, c’est très blessant et moi j’aime pas qu’on fasse de la peine à mon tonton.

Mes enfants connaissent bien leur grand tonton et ils l’adorent ! Il s’occupe bien d’eux, bien sûr il n’est pas autonome, nous sommes toujours avec lui mais il sait apporter de l’attention, jouer avec eux et je sais que mes enfants l’adorent autant que moi. Vu que nous vivons cette situation tout naturellement, je pense que mes enfants auront donc du respect pour l’autre, celui qui est différent aussi, qu’ils ne les jugeront et surtout ne se moqueront pas. Quoi qu’il en soit, je ferais toujours en sorte que mes enfants, en grandissant, respectent les autres, quels qu’ils soient.

Et chez vous, comment ça se passe à ce niveau là ? 

17 commentaires

  1. J’apprendrais aussi le respect à mes enfants! C’est d’abord aux parents d’éduquer leurs enfants …
    Ton tonton est génial, malgré sa différence, il s’intègre plutôt bien dans ce monde! C’est émouvant 🙂
    Gros bisous!

    1. Je suis bien d’accord, c’est aux parents d’éduquer leurs enfants ! Bien sûr c’est plus simple d’éxpliquer quand on a le cas dans la famille mais si on explique les différences aux enfants, il n’y a pas de raisons qu’ils se moquent.

  2. Merci pour ce billet! Merci de montrer que le respect est une valeur primordiale. Il passe par le respect de soi et des autres. Je veille à que nos crapouilles aient ces valeurs ainsi que la tolérance. Quand ma Saucisse avait mal aux oreilles et qu’elle n’entendais pas bien, des enfants ont rigole et se sont moques d’elle. Cela nous a permis d évoquer le sujet. Aussi je veille à qu elle ne se moque pas quand Zebulon n’arrive pas à faire quelquechose. Effectivement ce n’est pas du a un handicap mais juste parce qu’il est plus petit. Le respect va bien au delà de l’handicap mais il est primordial que ces sujets soient évoqués en famille et à l école. Biz par chez toi et à ton Tonton

  3. Nous avons aussi un petit-cousin trisomique !!!
    Avec tit cul c’est plus un problème de retenu qu’il faut !!!! Je m’explique : quand elle voit un handicapé moteur, la 1ère chose qu’elle veut faire c’est aller sur ses genoux, quand elle voit un aveugle c’est de lui tendre la main etc, etc. La plupart du temps cela se passe très bien, mais avec certains cela ne passe pas du tout 🙁 On ne lui a jamais rien dit, poussé ou autre, elle le fait d’elle-même, quand on va dans la maison de retraite d’une de mes grand-mère, c’est la crise pour repartir car elle adore tous les tits vieux :).
    Elle a tout cela en elle déjà et je trouve cela très beau !!!!

    1. C’est très beau et surtout je trouve que c’est un enfant qui a des valeurs et qui n’a pas peur de « l’autre ». Tout est une question d’éducation aussi je pense alors bravo !

  4. Le respect et la politesse sont les 2 choses prioritaires à laquelle je met un point d’honneur à leur inculquer !! J’ai étais élever comme ça donc c’est naturellement qu’ils le sont. Leur papa avec qui je suis séparer est diabétique pour eux c’est naturel de le voir ce piquer le doigt, s’injecter des doses, mon ami avec qui je suis lui est allergique au chocolat, tout ça pour dire qu’a 3 et 4 ans ils comprennent très bien ces différences, en leur parlant , leur expliquant et je pense qu’au final ils trouvent ça normal que chacun est comme il est. Tu as fais un beau récit.

  5. N’ayant pas d’enfants, je ne peux inculquer ses valeurs.
    Mais, je pense que l’handicap est un sujet tabou.
    Les gens n’osent pas regarder, autrement qu’avec de la pitié ou moquerie une personne « différente ».
    Exemple une personne en fauteuil roulant, ou dans ton cas cité la trisomie.
    Quelqu’un de gros sera également sujet à moquerie
    D autres se joueront d’un aveugle, d’une personne mal entendante.
    D’autres détourneront le regard d’un unijambiste.
    ETC etc

    L’handicap perso, ne me choque pas (y a aucune raison à cela), un peu comme tes enfants, j’ai été enlevé dans ce « milieu », ayant une tante handicapée mentale. J ai dans mon enfance entendu des propos déplacés. De la part d’autres enfants (et même d’un de mes meilleurs copains, bien que premier de sa classe)…
    Aujourd’hui s’est ma mère qui est en fauteuil roulant (sclérose en plaques), elle n’assume pas du tout la situation. J’essaie de lui démontrer qu’elle doit passer outre.
    Déhors, je n’hésite pas à aider si besoin qq’un , les rues, les trottoirs ne sont aps tjs adaptés (malgré la loi).
    Moi même j’ai marché avec une canne pendant presque 1 an, + la cortisone à ce moment là, je faisais office d’un bel handicapé (!). Je voyais bien le regard gêné, au début pas évident, puis j’ai surmonté. Après une fois la canne rangée au placard et que j’avais dégonflé ( effets secondaires de la cortisone), j’étais surpris, qu’on vienne voir moi et MAIS DITES DONC VOUS ALLEZ MIEUX, mais qu’est que vs aviez eu ? Je vs voyais avec la canne et bouffi !
    Bref no comments…

    1. C’est vrai ue c’est un sujet tabou pour ceux qui n’ont pas le cas dans leurs familles. Moi depuis que je suis née, je « baigne » dedans mais pour moi mon tonton est normal. C’est vrai que chaque différence peut donner lieu à des moqueries, surtout entre les enfants qui sont quand même très méchants entre eux.
      La situation de ta maman (et celle que tu as vécue aussi) est encore différente car vous n’étiez pas comme ça auparavant, je pense que ça doit être encore plus difficile à accepter. Quand je vois que des adultes ont peur ou se détournent de personnes qui ont un petit handicap, je trouve ça aberrant, beaucoup plus que des enfants….Et si c’était eux dans cette situation, aimeraient-ils qu’ont les traitent de la sorte ? C’est de la bêtise, certaines personnes sont bêtes et méchantes. Point.

    2. Oui, enfin me concernant ce n’était qu’un moment donné.
      Après, lorsque c’est permanent cela est encore plus dur.
      Mais une chose est sure, personne ne sait de quoi est fait demain, et nul n’est à l’abris. J’en suis la preuve même 🙁

  6. comme toi, ce sont 2 valeurs importantes pour nous !
    nous n’avons pas encore eu a faire face à ce genre de différences, mais quand titi demande, si croise un fauteuil roulant par exemple, on lui répond simplement.
    Par contre la différence qui a du mal a passer (pour mon homme en particulier) c’est quand on entend « petit chinetoc » ou ce genre de trucs…et j’avoue que meme si titi ne comprend pas encore, j’ai tendance a choper vite fait celui qui a dit ca et lui expliquer…

    1. Oui en expliquant et en parlant avec ses enfants, il est alors plus facile de leur expliquer. Pour ‘le petit chinetoc », non mais je t’assure que les gens je les mettrais dans le mur…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *