Quand la gémellité devient pesante

Quand la gémellité devient pesante

Etre maman c’est savoir s’adapter et se renouveler tout le temps. Mais être maman de twins c’est savoir s’adapter, se renouveler mais aussi comprendre la psychologie de ses jumeaux. Quel challenge ! Depuis quelques semaines, j’ai remarqué un changement de comportement chez un de mes fils. Il est devenu insupportable. Aussi bien à la maison, qu’à l’école. Comme ça, du jour au lendemain. Et ça dure….à mon sens, depuis trop longtemps maintenant.

J’ai bien sûr observé mon fils, pour essayer de le comprendre et j’en suis arrivée à une piste : « et si la gémellité était devenue pesante pour lui ? ». Il faut dire que depuis qu’ils sont nés, ils sont toujours ensemble, les temps de classe sont le seul moment où ils ne sont pas tous les deux. Cette année il font du sport, du taekwondo. Là encore, ils ont choisi d’en faire tous les deux. Finalement, quand on regarde bien, ils sont tout le temps ensemble. Peut-être que tout simplement cette situation est pesante pour lui ?

Moi, en tant que maman, ça me fait un peu de mal de penser ça. Bien sûr j’aurai aimé qu’ils soient des jumeaux inséparables, complices, unis. Ça m’aurait facilité la vie. Mais il faut croire que ce n’est pas ce à quoi aspire mes enfants, enfin pour le moment. Comment leur en vouloir ? Impossible.

J’en suis arrivée à me dire qu’il fallait qu’on les sépare. Plus, beaucoup plus. Je ne veux pas que cette gémellité devienne un poids pour l’un ou pour l’autre. Mon cœur de maman a mal de voir ses enfants se déchirer tout le temps. Alors les séparer plus souvent pour qu’ils se sentent uniques est sûrement une solution. A nous de trouver une nouvelle organisation pour pouvoir leurs accorder plus de moments en tête à tête avec papa ou maman.

6 commentaires

  1. Bonjour,
    J’ai des jumeaux monozygotes qui ont 5 ans et 1/2. Cette année a été très difficile, ils sont ultra fusionnels, dans le bon comme dans le mauvais. C’est comme s’ils avaient tout le temps besoin d’être ensemble mais qu’en même temps ils ne supportaient plus par moment. Ils sont entrés dans un cycle infernal de cris, de bagarre, de rivalité, de jalousie (entre eux et par rapport à nous) etc …. L’un deux a pris l’ascendant sur l’autre et prend un malin plaisir à faire hurler son frère, et on dirait que ce dernier ne fait rien pour se soustraire de cette situation. Il y a eu des périodes invivables (début de WE, vacances, trajets en voiture …) pour tout le monde, qui mettaient en péril l’harmonie familiale.
    A notre grand malheur ils se sont à nouveau retrouvés dans la même classe de GS cette année (ensemble en PS, séparés en MS) et ils font le « souk » alors que l’an dernier c’était juste parfait. Ils sont donc TOUT le temps ensemble.
    Nous les avons donc séparés une semaine à la Toussaint (on l’avait déjà fait l’an dernier) et on essaie de faire des choses chacun seul avec l’un deux.
    Depuis la rentrée ils ont chacun leur activité le mercredi AM.
    Quelques fois ils sont invités seul chez un copain et une copine (souvent les autres parents pensent qu’il faut inviter les 2 ensemble et en discutant je leur ai fait comprendre que ce n’était pas une obligation, selon les affinités de l’enfant qui invite)
    Je les emmène également voir une personne qui fait de la thérapie des champs mémoriels.

    Tout cela semble avoir porté ses fruits, leurs relations se sont apaisées et, même si ce n’est pas parfait, je trouve qu’ils ont retrouvé une vraie complicité et du plaisir à jouer ou se raconter des histoires ensemble. Et l’ambiance à la maison est redevenue plus calme pour le bien de tous.

    Je pense qu’ils doivent passer par cette phase et on essaie de les aider au mieux. Car oui c’est terrible pour une maman de voir ses garçons ses déchirer car ce n’est pas ce qu’on avait imaginé pour eux ! Mais cela est sûrement une étape de la construction de leur relation gémellaire.

    1. Merci pour ton témoignage, ça me soulage de lire que nous ne sommes pas seuls. En ce moment je vois tout en noir alors j’ai du mal à relativiser. Pour les anniversaires, je te rejoints complètement. L’année dernière je refusais les anniversaires où un seul de mes enfant était invité mais aujourd’hui je pense le contraire. Ils faut qu’ils aient des moments et des espaces à eux, rien qu’à eux. Pas facile tout ça ….Merci en tout cas <3

  2. Je suis mamie de jumeaux de presque 6 ans, 2 garçons. Eh bien c’est moi qui suis frustrée de ne jamais avoir l’un ou l’autre de mes petits-fils seul ! Ce n’est pas faute de le leur proposer, de le proposer à leurs parents, mais non, tout marche par deux ! Je me souviens d’une seule fois, à la Toussaint, où l’un seulement des deux a eu envie de venir en courses avec moi. Comme ce fut délicieux pour moi de parler seule à seul avec lui !
    Tout de même, ils ont cette année des activités extra-scolaires différentes et sont chacun enchantés de ce qu’ils font. Pour le reste, même s’ils ont des caractères et des goûts différents, même si bien sûr ils se disputent assez souvent (« t’es plus mon frère ! ») ils aiment visiblement être ensemble.
    Espelette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *