Derrière les jolies photos…

Derrière les jolies photos

Sur les réseaux sociaux, je ne montre que ce que j’ai envie de montrer. J’ai le plus souvent envie de positivité, de jolies photos, de partager avec vous du bonheur. Je n’ai pas envie de montrer le mal qui me ronge. Je préfère vous montrer mes enfants qui s’éclatent à la piscine, mes nouveaux achats déco ou encore nos sorties sur le Bassin d’Arcachon. Je préfère vous montrer tout ça car je ne veux pas faire de mon blog un endroit négatif où je parle de cette partie noire qui m’habite, qui me bouffe.

Mais la vie, derrière ces jolies photos, n’est pas toujours simple. A vrai dire, elle est plutôt compliquée en ce moment. Beaucoup d’entre vous le savent, il y a 6 ans et demi, j’ai fait une embolie pulmonaire. Le genre de truc grave qui te marque à jamais. Ce jour là, j’ai pris conscience que la mort existait. Avant, il faut dire j’étais plutôt insouciante. Je préférai fermer les yeux et ne pas penser au pire. Mais ce jour de 2010, j’ai eu un choc. En fait, j’avais failli mourir. S’en sont suivies des années de crises d’angoisse, des visites chez le psy, des moments où ça va mieux et des moments où je replonge. Le cauchemar recommence, les crises d’angoisse sont là, sans cesse, autour de moi.

Alors que j’ai tout pour être heureuse, je suis dans une super région, j’adore ma maison, nos nouveaux amis…ces satanés crises d’angoisse sont pourtant revenues, là, tous les jours. J’essaye d’édulcorer mon quotidien en profitant deux fois plus de la vie, en partageant mon bonheur, en essayant d’être positive. Mais tout ça, ce n’est qu’un masque, qu’une façade. Je me bats avec moi-même et au bout de presque 7 ans, je suis fatiguée. Ce choc, j’ai l’impression que je ne m’en remettrai jamais, que je suis faible.

Hier, je me suis mis un coup de pied aux fesses. Ça ne peut plus durer. Il faut que je croque la vie à pleine dents. Il faut que je profite du bonheur d’avoir une belle famille. Il faut que ces crises arrêtent de me gâcher la vie. J’ai pris rdv avec mon médecin et avec une sophrologue. J’espère que cela me donnera de bons résultats. J’aimerai enfin oublier ce malheureux épisode de ma vie. J’aimerai enfin ne plus souffrir.

Désolée pour cet article un peu morose mais ça fait du bien de se livrer un peu. Ce qu’on voit sur les réseaux sociaux, ce n’est qu’une petite partie de nous, les blogueuses. Derrière, parfois tout n’est pas si rose. Mais un jour ça ira mieux et surtout je ne veux pas que les articles de mon blog soient tristes, c’est pour ça que quand ça ne va pas, je n’écris pas en général. Prochaine étape, la sophrologie. Je vous en reparlerai. Bon allez je vais essayer d’être positive. Quoi qu’il en soit, je vous souhaite une belle journée.

 

18 commentaires

  1. coucou, plein de courage.
    Ces crises en effet doivent te bouffer l’existence.
    Si tu as besoin de parler, n’hésites pas.
    Gros bisous de réconfort.
    Sandra

    1. Oui ça me bouffe l’existence. C’est le mot. J’espère que la sophrologie va m’aider. Merci en tout cas. Déjà de vider mon sac ici ça me fait du bien.

  2. Bon courage ma jolie! Et oui la sophrologie est une très bonne piste! Quand tu dis que tu édulcores ton quotidien en profitant deux fois plus de la vie, en le partageant, en restant positive… j’ai l’impression que c’est moi.
    Moi ça s’est atténué, mais c’est toujours tapi dans l’ombre. Et ce qui me fait énormément de peine c’est les dégâts que ça a fait sur mes filles, elles en parlent encore en pleurant, ça les a marqué à jamais et elles ont une vision de la mort plus présente que d’autres enfants de leur âge et je ne peux rien y changer 🙁
    Je te laisse, j’ai les larmes aux yeux…
    J’espère de tout coeur que ça va aller mieux, tiens moi au courant!
    Des bises,
    Marion

    1. Oh ma belle, je sais que tu as beaucoup souffert aussi. Et oui nos enfants ressentent tout. Moi j’essaye de les protéger au max mais ils savent que très souvent je ne vais pas bien. Ils n’ont pas de souvenirs de « l’événement » car ils avaient 5 mois heureusement. Mais je comprends le ressenti de tes filles. Je vous embrasse fort.

  3. 🙁 Bon courage,c’est très bien de se prendre en main.
    Je souhaite de tout coeur que la sophrologie te fasse du bien.

  4. J’ai connu ce genre de crise. Le soutien de l’amoureux que je venais de rencontrer et une homéopathe qui m’a appris des exercices m’ont vraiment aidée à m’en sortir.
    Je suis sûre que tu vas y arriver très bientôt. Le simple fait de l’avoir écrit va t’aider.

    1. Oh merci. J’espère de tout coeur que la sophro va m’aider. Je suis heureusement bien épaulée par mon mari, mais le pauvre, ce qu’il subit…ce n’est pas marrant non plus. J’espère réussir un jour à tourner la page ou du moins à revivre normalement.

  5. Pleins de courage ma.petite dame.
    J’espère que la sophrologie t’aidera, sinon il y a l’acupuncture aussi.
    Je fais des séances et cela m’aide sur bcp de sujet différents.
    Pleins de bisous réconfortant

    1. Là c’est vrai que je mise beaucoup sur la sophro, j’espère vraiment que ça va m’aider… Je vais tout tenter de toute façon, je suis déterminée à m’en sortir.

  6. Je n’ai pas les mots mais <3 Et bon après le côté "il faut profiter deux fois plus de la vie" c'est un peu du bullshit. On fait ce qu'on peut et déjà profiter une seule fois sereinement c'est pas mal hein :-p J'espère que la sophrologie t'aidera.

  7. Bon courage!
    Je suis certaine que cela ira mieux car tu es décidée à ce que cela change et c’est déjà positif!
    Plein de bizouilles et d’ondes positives!

    1. Merci beaucoup. Oui vraiment je suis fatiguée, très fatiguée de me battre contre moi même au quotidien. Ça m’épuise et ça épuise ma famille. Je veux retrouver ma joie de vivre.

  8. C’est pas toujours facile… Mais le blog a une fonction expiatoire, je trouve. ça fait du bien de se livrer, surtout en compagnie de personnes bienveillantes! J’espère que ça va vite aller mieux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *