Et si c’était lié à sa naissance ?

illustration-mademoiselle-mamanIllustration Mademoiselle Maman

 

Nolann est très fusionnel avec moi, très câlin, il veut tout faire comme moi. En fin d’année dernière, ça avait même prit de grandes proportions, ils n’arrivait plus du tout à se séparer de moi. Il m’était impossible de le laisser à l’école ou même avec son père. Je vous en avais d’ailleurs parlé dans cet article : Il ne veut plus se séparer de moi. Depuis cette mauvaise passe, nous avons fait du chemin, il prend son doudou avec lui le matin et cela lui permet de faire la transition entre la maison et l’école par exemple. Mais il reste néanmoins très fusionnel avec moi. Au point de préférer être collé à moi plutôt que de jouer avec son frère, au point de faire des crises pendant 2 heures le soir juste pour dormir avec moi et j’ai l’impression que ça l’empêche de s’épanouir.

Son frère jumeau étant totalement indépendant, je me demande souvent pourquoi Nolann est comme ça avec moi. Je n’en m’en plains pas hein, j’adore savoir mon fils si attaché à moi mais je préfèrerai qu’il s’amuse, qu’il soit moins introverti, moins dans mes jupes. Et puis, j’en suis venue à me demander si (inconsciemment) son comportement pouvait être lié à sa naissance ?

Le 13 avril 2010, jour de leur naissance, j’ai eu une césarienne en urgence car Nolann faisait des bradycardies (NDLR : La bradycardie se caractérise par un rythme cardiaque trop bas par rapport à la normale). Le gynéco avait peu d’espoir pour lui et cette délivrance a été douloureuse autant pour lui que pour moi. Son arrivée dans notre monde n’a pas été simple et a été suivie d’une hospitalisation pour reprendre des forces. Ceci expliquerai peut-être cela ? Cette peur qu’il a d’être séparé de moi s’expliquerait peut-être alors ?

Nous explorons cette piste et avons fait le choix de lui reparler du jour de sa naissance, de leur naissance, en dédramatisant. Peut-être que ça débloquera un peu les choses, qu’il prendra conscience que ça fait partie de notre histoire mais que c’est du passé. J’espère alors qu’il sera un peu plus serein lorsqu’il sera séparé de moi désormais.

10 commentaires

  1. ça me paraît être une bonne piste, une naissance est déjà traumatisante, alors dans ces conditions, c’est fort probable que ça l’ait marqué…
    tiens moi au courant ma belle

  2. Je pense que c’est aussi une bonne piste.
    Loupiote était comme Nolann (moi maintenant elle grandi). Elle a aussi eu une naissance difficile (césarienne d’urgence, prématurité et hospitalisation de 2 mois et demi). Notre pédiatre nous a clairement dit que ses problème de séparation et d’angoisse venais de sa naissance. Au quotidien il faut en permanence la rassuré, lui expliqué tout les événements même ce qui paraisse anodin.
    Chaque enfant réagi différemment a des naissances plus ou moins difficile et donc inconsciemment ça leur laisse aussi des « séquelles » psychologiques.
    Bon courage en tout cas.

    1. Merci ! en effet, il a toujours besoin d’être rassuré, je parle beaucoup avec lui car même si se sont des détails il s’angoisse vite. J’en ai parlé souvent à ma pédiatre mais elle ne m’a jamais aiguillé dans ce sens, je pense pourtant que c’est la clé. Bises.

  3. Je pense effectivement qu’une naissance douloureuse, une séparation très tôt peut avoir des répercutions sur le comportement de nos enfants…
    Mais rien n’est figé, je trouve que c’est une très bonne idée que vous avez de leur parler de leur naissance! 🙂

    En tout cas, je vous souhaite plein de bonnes choses, et d’avancer sereinement!

  4. j ai effectivement lu ce genre de temoignage c est possible c est une bonne idee d essayer ca coute rien tu as raison de toute facon la parole est toujours benefique.
    son frere aucun soucis??
    l ecole ca va ??

    Apres j ai deux specimen un peu semblable. ethan lui c est a la maison toujours colle a moi a demander des calins , j adooore ca mais non stop c est pas possible quoi il est pas seul et la maison avance pas . Noah c est plus a l ecole qu il a du mal a me laisser mais ca va mieux.
    La nuit ils m ont fait la meme pdt ma 2eme grossesse jour et nuit seul moyen de dormir c etait de les endormir avec moi ( a l epoque epuisee entre eux et mon gros bidon j ai cede) apres ca alle mieux et depuis peu c est a nouveau le cirque le soir il s endors ds notre lit ( avec moi ou son pere qui se couche plus tot car se leve tot)…
    ils sont nés par cesa programme a terme en pleine forme…ne m ont vu que quelques heures apres shooté a la morphine pdt 24h… dans mon cas ca me semble  » leger » comme traumatisme a cote d un accouchement en urgence ou des prema…

  5. Le meilleur remède selon moi reste la parole. Beaucoup trop de choses sont tues, parfois juste parce qu’on ne pense pas que ce soit important… Il faut toujours prendre le temps d’expliquer 😉 En plus j’ai remarqué que les enfants aiment beaucoup quand on leur explique des choses de « grands ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *