Apprivoiser ses angoisses

Apprivoiser ses angoisses

enfant-skateboard

Hier, pour la première fois, j’ai été confrontée aux angoisses de mon fils. Première fois que je le voyais si inquiet. Ça m’a bouleversée. C’est parti de rien du tout, un exercice de confinement à l’école qui lui a mis une trouille pas possible et qui lui a fait remonter des angoisses que je ne soupçonnais même pas.

J’ai pris en pleine face le fait qu’il grandissait, que ce n’était plus un bébé. Moi qui croyais qu’il était encore insouciant, j’ai compris que mon fils avait passé une nouvelle étape. J’étais un peu déstabilisée alors je l’ai laissé s’exprimer. Me raconter ses peurs, ses angoisses. Je l’ai rassuré, comme je pouvais, avec mes mots de maman. On a fait pleins de câlins, je l’ai apaisé. Il s’est endormi. Serein.

Je me souviens quand ils étaient petits, je pouvais les mener en bateau, leur raconter ce que je voulais, ils gobaient tout. Ce temps-là est bien révolu. Maintenant ils analysent chacune de mes phrases, ils retiennent tout. D’ailleurs je n’ai pas intérêt à balancer des bêtises car ils prennent tout au pied de la lettre.

Aujourd’hui ils sont devenus des petits garçons qui comprennent tout, qui réfléchissent et qui ont beaucoup de sentiments. J’ai l’impression qu’ils sont très sensibles et à fleur de peau. Ça va être un nouveau challenge pour nous. Réussir à les protéger du monde extérieur tout en les laissant s’épanouir. Mais j’angoisse déjà de ce qu’ils pourraient découvrir de ce monde…qui me parait si noir et glauque. On va avoir du boulot je crois….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *